Qui a tué le Centre Ville de Montréal?

image image image image image A mon arrivée au Québec dans les années 80, j’ai été épaté par la splendeur du Centre Ville de Montréal. Toutefois avec les années, le scintillement de ce dernier devenait de plus en plus fade.

Cette perte d’éclat, repose sur plusieurs raisons entre autres :

• La ville de Montréal
o En augmentant les taxes foncières sur les commerces malgré qu’une bonne majorité n’ait pas la capacité de les payer.
o En réduisant les places de stationnement :
1. Manque de création d’espaces de stationnements pour compenser les terrains construits qui servaient auparavant comme stationnement publiques.
2. Augmentation des tarifs et augmenter les zones de stationnements payants.
3. Élargissement des zones de stationnements réservés aux voitures munies de vignettes.
4. Transformation des voies publiques en pistes cyclables dans un pays ou la température est en général non clémente posant un handicap majeur à ce genre d’activité quelques soit la saison.
5. Sacrifice des espaces de stationnements en faveurs de stations Bixi durant la période estivale.
o Bloquant des rues et condamnant des aires de stationnements afin de louer des espaces « Café trottoir (disons plutôt : Café rue) ». Ces lieux sont beaux bien faits et décorés mais la plupart du temps non achalandés du à la faible clientèle.
o Condamnation de sections de trottoirs pour fin de locations aux restaurants.
o Accélération de l’usure des ponts et chaussées à cause de l’usage de matériaux hautement corrosifs en hiver.
o Création d’une administration trop lourde et coûteuse. Est-ce possible que la moitié du budget de la ville soit dépensé en salaires?
o Instauration d’un système de transport en commun inefficace sur le territoire la ville et qui coûte extrêmement cher à gérer. Il est moins cher de payer une voiture de location par famille plutôt que les transporter par la STM.

• Les arrondissements de la Ville
o Céder aux demandes de certains groupes dits chialeurs.
o Nourrir la haine contre ceux qui ne vivent pas dans le même arrondissement. A la tête de ce mouvement se trouve « le maître des xénophobes ! »
o Rendre la vie difficile aux automobilistes qui doivent naviguer à travers les artères des arrondissements.
o Restreindre la clientèle qui fréquente les commerces du secteur à celle qui habite dans la proximité immédiate. Ceux qui viennent de loin doivent continuellement endurer les nouvelles contraintes.
o Négliger l’entretien des infrastructures engendre de grands travaux qui bloquent les artères importants du Centre Ville.

• Le gouvernement
o Persécuter les commerces et restaurants par l’intermédiaire de l’office de langue française pour des questions quelques fois ridicules! La langue française pourra fleurir davantage par amour que par la peur.
o Réduire de 50% les exemptions de factures des plats dans des restaurants pour les représentants des compagnies.
o Harceler les petits commerces et restaurants pour collecter plus de taxes.

• Les cyclistes de Montréal veulent réinventer la roue
Je n’ai rien contre le cyclisme. Je suis un adepte, sauf que :
o Les cyclistes circulent là où ils veulent : sur les trottoirs, le milieu des rues, les espaces gazon etc. Tout leur est permis.
o Ils ne payent pas de droits pour l’utilisation de la chaussée. Ils profitent des voies dédiées pour le cyclisme ou autres sans frais. Tandis que les propriétaires de voitures ou de motocycles payent pour les droits d’immatriculations, les charges de permis de conduire et d’autres contributions indexées pour les constructions, les agrandissements, et les améliorations apportées aux pistes cyclables.
o Les nouveaux cyclistes sont des anciens utilisateurs du transport en commun. Ce dernier est donc privé des rentrées qui lui provenaient de ces anciens clients!
o Les cyclistes ne suivent pas les exigences de sécurité et autre règles imposées aux motocyclistes et automobilistes.
o Feu rouge, ARRÊT… ils ne se sentent aucunement concernés.
o Une fois sur leur siège de bicyclette, certains pensent qu’ils siègent sur un trône à qui tout est permis et deviennent arrogants. Ils engueulent quiconque ose se mettre dans leur chemin!
o Montréal ne pourra jamais devenir Amsterdam! Elle est immensément plus grande en superficie, elle n’a pas du tout la même configuration et est habitée par une plus grande population.

Conclusions
1. Le Centre Ville est en train de suffoquer et ce par les actions des différents paliers gouvernementaux!
2. Ceux qui ont grandi à aimer le Centre Ville de Montréal ne peuvent plus le visiter vu la difficulté de l’accès. Il faut être en très bonne santé et assez jeune pour y parvenir.
3. Magasiner au Centre Ville devient de plus en plus pénible et coûteux. Si on réussit à trouver une place de stationnement, il faudra budgéter un montant qui peut varier entre 15$ et 25$ par journée.
4. Même conditions pour aller souper au Centre Ville.
5. Il vaudrait mieux que la Ville de Montréal mette des pancartes à l’adresse des visiteurs: Vous n’êtes pas les bienvenus chez nous.
6. Il est de même pour les touristes qui viennent visiter avec leurs voitures.

قياسي

اترك تعليقًا

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

شعار ووردبريس.كوم

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   /  تغيير )

Google photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google. تسجيل خروج   /  تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   /  تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   /  تغيير )

Connecting to %s